Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 00:54

En règle générale, le conseil municipal qui clôture la fin de l'année est (le plus souvent) marqué par la décontraction. À la veille des vacances de Noël, les conseillers paraissent généralement plus détendus pour débattre des délibérations. Or là, ce n'était pas le cas. Contrairement à son habitude, M. le Maire est arrivé le premier dans la salle du conseil municipal, assis seul, sans mot, faisant face à des chaises vides. Une image inhabituelle mais significative en rapport avec la fin de ce dernier conseil municipal de l'année 2009.

 

En guise d'introduction, M. Pailleux a souhaité communiquer l'adresse du site internet de M. About, sénateur des Yvelines, pour qui voudrait recevoir sa newsletter… Une passe politique de plus, sournoise, que ses colistiers apolitiques (!?) n'ont étonnamment pas relevée.

Puis le rapport présentant la rétrospective 2009 des actions de l'APDEC (Agence pour la Promotion et le Développement Economique de Coignières) a été remis aux conseillers municipaux. Ce qui nous a permis de constater que la campagne publicitaire pour la promotion des commerces de la N10, dont les grosses enseignes comme Boulanger, Castorama, Conforama ou Lapeyre... a coûté aux contribuables Coignièriens pas moins de 73 000 € TTC !

Subvention à la chambre des métiers et de l'artisanat des Yvelines

Cette subvention a été votée à l'unanimité. Didier Fischer, conseiller régional PS, a confirmé ce vote en soulignant les actions du Conseil Régional d'Île-de-France, présidé par J.P. Huchon, inscrites au budget 2010. Environ 100 000 apprentis en Île-de-France bénéficieront des subventions régionales à hauteur de 380 000 000 €. L'alternance est activement soutenue par le Conseil Régional d'Île-de-France. Le niveau des apprentis franciliens reste élevé (bac à bac +2,3).

 

Indemnité de conseil au trésorier principal – exercice 2009

1 417€ - Votée à l'unanimité. C'est une indemnité quasi obligatoire que chaque collectivité verse à son trésorier principal. Chouette métier !

 

Révision des tarifs des salons Antoine-de-Saint-Exupéry

Vote unanime. Le gérant des salons a démontré au maire de Coignières que l'augmentation du prix de location des salons ne pouvait plus être indexée sur l'indice du coût de la vie, soit 0,4%, sachant que les prestataires et les charges relatives au fonctionnement augmentent en moyenne de 4 à 6% par an. D'où la validation de l'augmentation de 5%.

 

Fixation des tarifs et de la grille de quotients familiaux pour la restauration scolaire

Abstention de la part des élus CPT. Ce vote a été motivé par l'absence de présentation préalable des tarifs et de leur taux d'augmentation. Ce loupé aurait été provoqué par la réception tardive de l'indice à la consommation, édité après la tenue du bureau municipal. 

 

Fixation des tarifs des garderies et des études surveillées

Vote unanime. Les tarifs 2010 restent les même que ceux de 2009. Pas d'augmentation.

 

Fixation des tarifs et de la grille de quotients familiaux pour le centre de loisirs

Vote unanime. Bien que les tarifs n'aient pas été présentés (l'indice à la consommation n'étant pas connu lors de la réunion du bureau municipal) notre groupe a souhaité valider le mode de calcul du QF.

 

Organisation d'un séjour de ski – Fixation de la participation au séjour

Vote unanime. Concerne un séjour, tout compris, organisé du 20 au 27/02/2010 pour 16 adolescents Coignièriens âgés de 11 à 17 ans. La participation de chaque jeune s'élèvera à 150€.

 

Adhésion à la consultation contrat groupe lancée par le CIG

Vote unanime. Le Centre Interdépartemental de Gestion de la grande couronne propose aux communes affiliées d'adhérer à l'élargissement de la garantie qui couvrirait les différentes absences de personnel des communes, comme les arrêts maladie, les maternités, les accidents du travail, les décès…

Aucune obligation financière, aucun engagement ne seront pris tant que la commune n'aura pas connaissance des nouveaux tarifs et garanties proposés.

 

Approbation de la convention de gestion et d'exploitation de la déchetterie

Vote unanime, mais avec une mise en garde de la part de notre groupe.

Nous reconnaissons que c'est un vrai service rendu aux coignièriens (particuliers et artisans) que de mettre à disposition une déchetterie. C'est un outil qui favorise le respect de l'environnement et le développement durable. Mais notre commune paye ce qu'on lui demande (90 000 €) au prorata de sa population, sans s'intéresser au nombre de coignièriens (particuliers ou professionnels) qui l'utilisent. Quels sont les catégories de déchets coignièriens les plus récoltés? Quels sont les coignièriens qui utilisent le plus ce service : les professionnels ou les particuliers? Y a–t-il des pointes coignièriennes dans le calendrier de la fréquentation ?

Thiéry Chabas a souligné que cette étude pouvait se faire grâce au cahier de pointage des entrées de véhicules et, également, grâce aux documents sur lesquels sont reportées les cotisations des professionnels utilisant la déchetterie. Ces remarques ne visent pas à "fliquer" l'utilisation de la déchetterie : il s'agit de porter un intérêt aux dépenses de notre commune, quel que soit le domaine concerné.

 

Questions diverses

Notre pétition communale «SAUVONS LA MAISON MÉDICALE !», signée à cette date par 830 coignièriens, a été remise à M. le maire par Thiéry Chabas, tandis que Didier Fischer rappelait l'historique, la raison de cette action et l'adhésion de plus de la moitié des votants ayant participé au dernier scrutin municipal.


Préserver, voire développer, un service médical de proximité, tel est le but de cette action.

Didier Fischer a délivré 3 propositions au Conseil Municipal pour tenter de sauver le cabinet médical à Coignières : soit réaménager l'actuelle maison médicale, soit créer un pôle administratif et médical dans les bâtiments de la nouvelle mairie (sans dépasser les 5 000 000 € que coutera  le projet), soit construire une nouvelle structure sur le terrain communal de l'ancien garage Ford. 

La réponse de M. le maire ? Elle a changé. Alors que dans la presse et lors des derniers conseils municipaux, il ne voulait pas en entendre parler, considérant que le cabinet médical est une structure privée au même titre qu'Auchan ou qu'un bureau de tabac, il nous apprend tout à coup qu'il travaille sur ce dossier depuis 2008… Quelle volte-face! Quel excellent politicien ! Il a même reconnu qu'à notre place il aurait agi de la même manière...

Partager cet article

Published by Coignières Pour Tous - dans Chroniques du conseil municipal