Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 16:49

Nous ne pouvons pas laisser passer sans réagir l’éditorial du maire de Coignières dans le dernier numéro du journal municipal. Si nous comprenons son agacement face à l’action de notre groupe, rien ne l’autorise pour autant à égrener un chapelet de contre-vérités, nourri d’une amnésie toute politicienne, lui qui prétend, la main sur le cœur, ne pas faire de politique !

 

À qui veut-il faire croire aujourd’hui qu’il n’était pas hostile à la construction du nouveau centre médical ? Alors qu'il l'a publiquement affirmé en conseil municipal et dans la presse… Sans l’intervention décisive de notre groupe et la pétition signée par près d’un millier de Coigniériens, rien ne se serait fait ! Après tout, savoir changer d’opinion et se ranger à des arguments raisonnables, fussent-ils ceux de son opposition, est plutôt un gage d’intelligence. 

 

Quant à sa sortie sur «l’aménagement du terre-plein central de la RN10» où il écrit que «à aucun moment notre opposition n’est intervenue dans une affaire dont la solution relevait d’une mesure de bon sens» et où il se serait «contenté d’une simple information au Conseil municipal, sans qu’il y ait eu débat sur le sujet», elle est confondante de mauvaise foi et symptomatique d’une façon de procéder que nous déplorons régulièrement. 

 

Oui, notre groupe est bien intervenu le 26 juin 2009 en Conseil municipal, après que Didier Fischer ait été saisi par Monsieur et Madame D., à la suite de l’accident à moto de leur fils, le 7 mars 2009. Ce dernier a été heurté par une voiture venant de Paris qui tournait à gauche sur la RN10 au carrefour des Fontaines, sans emprunter la sortie prévue à cet effet. Il n’a pu anticiper la manœuvre interdite de l’automobiliste à cause d’une végétation abondante sur le terre-plein central lui masquant la visibilité. Le jeune motard a été hospitalisé plusieurs semaines, dont 13 jours dans le coma.

 

Notre interpellation portait sur la nécessité de tailler le plus ras possible cette végétation au moins sur cinquante mètres, et non sur 15 mètres comme cela avait déjà été effectué dans l’urgence. Nous avons même émis le souhait de son éradication complète. Cela a évidemment suscité un débat au cours duquel le caractère dangereux de ce carrefour a été souligné par les différents intervenants. Le maire, à cette occasion, nous a assuré vouloir donner une suite à notre demande et trouver une solution. 

 

Nous ne doutons pas qu’il ait pu être saisi par la Fédération des motards en colère et qu’ensuite il ait tout fait pour résoudre ce problème, mais, lors de notre intervention, il n’y a pas fait allusion. Par ailleurs, on attend toujours cette prétendue «simple information au Conseil municipal» à laquelle il fait référence dans son éditorial. On est en droit de se demander qui prend «ses rêves pour des réalités», à moins qu’il ne s’agisse-là ni plus ni moins que d’un gros mensonge ?

 

Pour finir, l’augmentation du prix du transport scolaire pour les élèves du collège de La Mare aux Saules habitant à moins de 3 kilomètre de l’établissement et venant de Maurepas, à laquelle notre maire fait allusion avec grandiloquence, est purement et simplement annulée pour la prochaine rentrée. Le Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF) la prend à titre exceptionnel à son compte. 

 

Les interventions, dès le début du mois de juin, du conseiller régional Didier Fischer et du conseiller général Ismaïla Wane, ainsi que celle du maire de Maurepas Georges Mougeot, ont permis d’obtenir ce résultat pour la rentrée 2011. Nous avons désormais une année pour négocier une solution pérenne qui puisse satisfaire les familles. Il est heureux que nous n’ayons pas attendu le courrier du maire de Coignières pour agir, mais nous comptons sur lui pour nous aider dans cette deuxième phase ! Il s’agit en effet de ne pas remettre en cause l’existence du collège de La Mares aux Saules, qui doit faire l’objet à partir de 2014 d’une rénovation complète. 

 

Coignières Pour Tous ne se laissera pas impressionner par les indignations éditoriales de Monsieur Pailleux. Il va de soi que notre groupe ne se permettrait pas d’avancer des faits qui seraient faux. Il semble en revanche que tout le monde n’ait pas les mêmes scrupules.

Partager cet article

Published by Coignières Pour Tous - dans Articles
commenter cet article

commentaires

Michèle Lacorre 28/07/2011 12:18


Pris les doigts dans le pot de confiture, il expliquerait qu'il mélange les fruits pour le bien de ses concitoyens !
Bon courage à vous.