Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 14:22

 

Interco VignetteLa majorité du conseil municipal de Coignières a donné lors de sa dernière séance, le 24 juin 2011, un avis favorable au projet de schéma intercommunal présenté par le préfet des Yvelines qui pourrait faire de Coignières et Maurepas un EPCI (Etablissement public de coopération intercommunale). Le problème, c’est que la veille, le conseil municipal de Maurepas a refusé ce schéma et demandé officiellement son rattachement à la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (CASQY). Le mariage est à peine évoqué dans un certain nombre de réunions de travail et c’est déjà le divorce !

 

Autant dire que la constitution de cette intercommunalité a du plomb dans l’aile. Ce que ne semblait pas démentir notre maire qui, fidèle à lui-même, a fait dans le débat un violent réquisitoire contre la coopération intercommunale : « Tout ce qu’ils veulent, c’est piquer nos sous » ! Notre groupe, considérant que le projet avait profondément changé avec le départ du Mesnil-Saint-Denis vers Saint-Rémy Les Chevreuse, a voté contre. Une intercommunalité à deux communes n’a aucun sens. A plus forte raison, quand une des deux, Maurepas en l’occurrence, refuse le mariage. On pourrait sourire de la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui si elle ne découlait pas directement d’un refus de voir la réalité en face, et cela, depuis près d’une dizaine d’années. La loi Chevènement sur la simplification de l’intercommunalité de 1998 prévoyait tôt ou tard la généralisation des structures intercommunales. La loi sur la réforme territoriale adoptée en décembre 2010, lançant le processus du bouclage de la carte des intercommunalités en France, ne fait qu’exécuter ce qui était prévisible.  Avoir attendu jusqu’à la dernière minute pour se lancer dans ce processus fait qu’aujourd’hui Coignières ne maîtrise plus son destin.

 

Plusieurs hypothèses existent en partant du fait que le préfet considère les destins de Maurepas et de Coignières étroitement liés. La première, peut-être celle qui tient la corde, serait qu’il décide, à l’issue du débat et avis de la CDCI, qu’après tout il n’y a pas de raison de revenir sur le schéma qu’il proposait et confirme donc le mariage de Maurepas et Coignières. La seconde serait qu’il cède à Maurepas et bascule les 2 communes dans la CASQY. Dans les deux cas, la situation fait au moins un mécontent. Le préfet peut toutefois procéder autrement, en dissociant les destins de Maurepas et de Coignières et en cédant à Maurepas qui, rejoindrait alors la CASQY, tout en proposant à Coignières d’intégrer la communauté de communes du Sud-Yvelines (Plaine et Forêt d’Yveline et des Etangs). Le problème dans cette seconde hypothèse, c’est que le bassin de vie des habitants de Coignières n’est pas Rambouillet et encore moins Saint-Arnoult-en-Yvelines. La situation semble aujourd’hui inextricable. À moins que l’on fasse table rase des rancœurs passées, que l’on retrouve le sens de l’intérêt général et qu’on implique la population dans le choix de son destin. Nos concitoyens sont suffisamment intelligents pour comprendre, à l’issue d’un débat démocratique, où se situe la voie la plus raisonnable pour eux. En attendant, on peut toujours penser que d’ici 2014, date de la mise en application des décisions qui seront prises à la fin de l’année 2011, beaucoup d’eau aura coulé sous le pont de l’intercommunalité.

 

Partager cet article

Published by coignierespourtous
commenter cet article

commentaires