Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 22:05

Le conseil municipal réuni le 12 avril s'est consacré en grande partie à discuter le budget 2012 de la commune. Les délibérations sont publiques mais peu courues par les Coigniériens et les comptes-rendus publiés sur le site communal sont purement factuels. Aussi, nous avons décidé de vous livrer ici le commentaire de notre groupe "Coignières Pour Tous" sur ce budget qui a été adopté par les élus de "Coignières Démocratie".

 

Monsieur le Maire, mes chers Collègues,


La réalisation et la présentation d'un budget traduit toujours l'orientation politique de l'action d'une majorité. Nous pouvons dire que vous avez dans ce domaine une certaine constance, mais vous reconnaitrez que nous aussi nous sommes constants.

 

Vous savez, et nous n'y reviendrons pas, que nous contestons depuis 2008 l'ordre de vos priorités en matière d'investissement. Il aboutit à repousser la réalisation des investissements réellement utiles aux Coigniériens en fin de mandature, alors qu'ils auraient pu être réalisés en début.


Cela a aussi une autre conséquence, technique  celle-là : votre budget est difficile à lire dans la mesure où la pratique du provisionnement fait place chaque année à d'importants restes à réaliser. On pourrait même affirmer que quand, sur un total de dépenses d'investissement de 12.488.574 €, plus de 8.400.000 € sont des restes à réaliser, le budget que vous présentez est à la limite de la sincérité. Mais passons…


1.    Nous nous félicitons qu'enfin pour le gymnase vous ayez pris la mesure du problème et nous acceptons bien volontiers la proposition que vous faites de doubler la structure actuelle, même si cette opération s'avère plus coûteuse que la rénovation initiale. En cela d'ailleurs, vous nous rejoignez puisque nous avions toujours signalé la faiblesse des sommes que vous aviez l'intention de consacrer à sa rénovation-restructuration. Maintenant, avec deux équipements, il faudra toutefois veiller aux coûts de fonctionnement.

Pour le terrain de football synthétique du stade Daudet, il vous aura fallu du temps pour réaliser qu'il était urgent d'agir. Ce terrain est à la fois vétuste et dangereux. Reste à espérer que nous n'ayons que le revêtement à changer. Sinon l'addition de 500.000 € s'alourdirait au moins de 300.000 €, s'il fallait aussi reprendre le soubassement. Je vous signale qu'il existe un dispositif de la région Ile-de-France pour aider à la réalisation de terrain de pratique sportive de grand jeu en synthétique. Je vous conseille de faire rapidement une demande auprès des services de la région afin d'alléger la facture pour la commune.


2.    Vous nous annoncez à 5,5 millions d'euros, le coût de la nouvelle mairie. Il est aisé de contester une telle prévision. En effet, c'est le coût de la construction du bâtiment proprement dit, mais il ne comprend pas :

  • Les 380.000 € ( ?) du pavillon de l'avenue du Bois pour reloger le directeur de l'école Bouvet au frais de la commune. Il n'y avait d'ailleurs pas dans ce domaine une obligation légale puisque les instituteurs qui ne sont pas ou plus logés par les communes perçoivent une indemnité d'environ 290 € par mois. Il s'agit de l'Indemnité représentative de logement (IRL) prévue par le Code de l'Education (art. R212-7)
     
  • Le coût de la remise en état du bâtiment Marlain, rue des Louveries, qui abrite temporairement les services techniques
     
  • Un loyer de 10.000 € par mois sur au moins 18 mois, soit 180.000 €
     
  • A cela, il faudra peut-être ajouter d'éventuels dépassements… Nous serons au final beaucoup plus près des 6,5 millions euros que des 5,5 millions que vous annoncez !

3.    Nous constatons qu'aucune mesure dans ce budget ne concerne le commerce de proximité dont vous déploriez récemment dans un courrier aux Coigniériens la disparition. En revanche, l'APDEC (donc les entreprises des zones d'activités qui ont contribué à affaiblir ce petit commerce) est subventionnée. S'il n'est pas question pour nous de remettre en cause une politique qui vise à rendre économiquement attractive notre commune tout en permettant de maintenir une imposition basse, nous demandons qu'un équilibre soit trouvé. Il n'est pas impossible de penser qu'une aide puisse être mise en place en direction du commerce de proximité de centre-ville, une forme de redistribution solidaire. Cela est de la compétence de la commune. Par exemple, le centre commercial " Le Village " pourrait faire l'objet d'une intervention municipale : rachat par la municipalité de locaux commerciaux et relance de l'activité. Cela se fait dans nombre de communes, et pas seulement rurales. C'est ce qu'attendent au moins une partie des Coigniériens. La boulangerie-pâtisserie, outre la fourniture de pains et de gâteaux de qualité, avait permis de redonner un peu de vie au cœur de notre ville. Elle était devenue un lieu de rencontre, voire de brassage social. Ce dont nous manquons à Coignières.

4.    En matière de transport, vous avez aussi définitivement abandonné votre promesse de 2008 de réaliser une liaison en direction des écoles pour les enfants dont les familles vivent dans les quartiers excentrés de la ville. Vous n'envisagez même plus de mettre en place un pedibus pour accompagner les enfants sur le chemin de l'école. Cet investissement serait pourtant d'une extrême modestie (une signalétique et quelques gilets fluorescents) puisqu'il repose pour l'essentiel sur des parents volontaires. Si l'imagination vous manque dans ce domaine, il suffit de prendre exemple sur ce qu'a été fait au Mesnil-Saint-Denis. Monsieur Créno, le maire, se fera sûrement un plaisir de vous informer.

5.    Nous vous remercions enfin d'avoir bien voulu répondre à nos questions au sujet du compte financier qui était à l'ordre du jour du précédent conseil municipal. Pour tout vous dire, nous ne sommes pas convaincus par le détail des comptes que vous nous fournissez. Vous n'avez individualisé que les vœux aux personnalités : 24.870 €. Comme il existe entre vous et nous un désaccord sur ce prix, nous demandons à voir le devis, ainsi que la facture de l'entreprise Lars Traiteur.


Vous ne dites rien sur le coût de la cérémonie des vœux au personnel dont vous faites très souvent une tribune politique contre votre opposition.


Rien non plus sur votre cérémonie de la légion d'honneur, qui a réuni de très nombreuses personnalités, et qui a été facturée sur le budget communal. Madame Gorgibus, votre première adjointe, nous avait indiqué en conseil municipal que cet événement avait participé au dépassement des dépenses de plus de 22.000 € sur le compte 6232 "Fêtes et cérémonies".

 

Nous constatons pour finir qu'au budget 2012, vous n'envisagez pas de faire des économies réelles sur ce compte puisque vous proposez de l'augmenter de 20.000 € par rapport au budget primitif de 2011 (227.795 € au BP 2011, 247.770 € au BP 2012). Vous entérinez donc, à peu de chose près, le dépassement de 22.000 € de l'année 2011 que vous nous aviez présenté comme exceptionnel lors du vote sur le compte administratif. Prévoir au budget 2012 les cérémonies d'inauguration de la mairie et de la deuxième tranche du centre des loisirs, ne doit pas empêcher dans une situation de crise de montrer l'exemple et de faire quelques efforts d'économies : un peu moins de foie gras et de champagne, un peu plus de cacahuètes et de crémant !

 

Vous comprendrez que pour toutes ces raisons, notre groupe ne peut voter ce budget 2012.

 

Didier Fischer


Partager cet article

Published by Coignières Pour Tous - dans Chroniques du conseil municipal
commenter cet article

commentaires